Se séparer de son bébé après un congé maternité

Le congé maternité, c'est une parenthèse un peu hors du temps, pendant laquelle on arrête tout (à commencer par son travail) pour se consacrer (quasiment) entièrement à ce petit être qu'on vient de mettre au monde. Seulement un jour, il faut bien reprendre une vie "normale", retrouver une vie sociale et se retrouver soi-même en tant que personne et non plus en tant que parent uniquement... mais ce n'est pas facile ! On est souvent pris d'un sentiment de culpabilité en laissant son enfant pour aller s'épanouir sans lui, et on pense qu'il est trop fragile et trop dépendant de nous pour supporter cette séparation.

Tout d'abord, rassurez-vous, cette séparation est nécessaire et peut être bénéfique à la fois pour vous (épanouissement, vie sociale...) et pour votre bébé (découverte de son individualité, ou que vous pouvez le laisser mais revenez toujours le chercher). C'est d'ailleurs plus souvent le parent qui souffre le plus de cette séparation : l'enfant ne fait que suivre les sentiments de ses parents. Ainsi, s'il perçoit vos angoisses, il peut à son tour être pris de peur : un seul mot d'ordre donc, restez zen !

Pour vivre cette séparation sereinement, il est essentiel d'avoir pleinement confiance en la personne à qui vous confiez votre nourrisson. Chez Kangourou Kids, on a conscience que vous devez confier ce que vous avez de plus précieux, c'est pourquoi on vous accompagne pour vous aider à trouver la perle rare, diplômée de la Petite Enfance, expérimentée et formée, qui saura prendre le plus grand soin de votre bébé, pour vous laisser partir au travail en toute sérénité !

Pour faciliter le déroulement de la séparation, 3 mots clés :

1 - l'adaptation

Evoluez en douceur, ne laissez pas votre bébé tout seul une journée entière du jour au lendemain. Un temps d'adaptation est nécessaire, tant pour lui que pour vous : si vous souhaitez faire garder votre enfant dans une crèche Koala Kids, commencez par ne l'y laisser qu'une heure, puis une demi-journée, puis deux jours par semaine, etc. pour lui laisser le temps de s'habituer. Si vous choisissez plutôt la garde à domicile, la transition sera plus facile car l'enfant reste dans un lieu qu'il connaît bien et où il a ses repères.

2- la confiance

Depuis la naissance de votre enfant, vous vous êtes tellement investie et avez tellement pris soin de lui que vous pouvez avoir l'impression d'être la seule personne capable de comprendre ses besoins et de s'en occuper correctement. Il est indispensable d'avoir confiance : sachez que les professionnelles de la Petite Enfance ont de l'expérience et se sont déjà occupées de nombreux nourrissons, elles connaissent leurs "fonctionnements" et sont capables de s'adapter très rapidement à leur rythme et de comprendre leurs réactions.

3- le dialogue

Parlez, communiquez, exprimez-vous ! Votre enfant, même s'il ne vous comprend pas forcément, "captera" la douceur de votre voix. Dites-lui que vous partez mais que vous l'aimez toujours et penserez à lui. Prenez également le temps de discuter avec la nounou, d'une part pour vous tenir au courant de tout ce qui a pu se passer dans la journée, d'autre part pour montrer à votre tout-petit que vous ne le confiez pas au hasard : vous parlez sereinement et souriez à la personne qui le garde, c'est pour lui un signe qu'il peut se sentir en sécurité avec elle quand vous n'êtes pas là, vous "approuvez".

Par ailleurs, sachez que certaines périodes sont plus propices à une séparation que d'autres. En effet, à 4, 8 et 12 mois, votre bébé vivra des périodes de découvertes intenses concernant son individualité et aura besoin d'une grande stabilité pour rester serein, évitez donc autant que possible ces périodes charnières.

Retour aux actualités

Pour toute demande d'information,
n'hésitez pas à contacter nos conseillers :

Contactez-nous